thalassa

forum sur la mer et la voile
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 reglage du mat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
berni13
Admin
avatar

Nombre de messages : 81
Localisation : marseille
Date d'inscription : 22/11/2005

MessageSujet: reglage du mat   Ven 23 Déc - 22:43

Gréement de croiseur

=-=-__=1

l ,

Si le mât reste toujours bien rectiligne, l'étai demeure bien tendu. Si, ep. revanche, le mât est déjà cintré au repos, il se cintre encore plus sous l'effort. La tête du mât étant plus basse, l'étai n'est plus asseZ tendu et l'on ne peut pas faire un près correct.

/;

Le bas-étai est trop tendu, le bas-hauban babord insuffisamment.

aLa plupart des croiseurs modernes sont gréés avec foc en tête Ici, les préoccupations de l'équipage changent d'objet: c'est l_ foc qui est la voile principale.
Sur ces bateaux, le génois a une surface considérable, et rend nécessaire la présence d'un mât de forte section. La grand-vOile
plus petite, est en bonne partie déventée par le mât: son efficacité se trouve considérablement réduite. Avec un gréement de ce type, on règle la grand-voile pour l'allure moyenne et on porte son attention sur le foc.

Réglage du mât.

Quand on parle de réglage du mât, le premier réglage auquel on pense est celui de la quête (inclinaison du mât vers l'arrière). Or, celui-ci n'intervient qu'en second lieu. Il est beaucoup plus important d'avoir d'abord un mât parfaitement rectiligne.
En effet, pour que le foc porte bien et permette un près serré, l'étai doit être aussi droit que possible. Or, si le mât se cintre, l'étai mollit.
Le réglage du mât doit se faire en mer, au près, car c'est l'allure à laquelle l'étai est le plus sollicité sous le vent.

Au port, raidir le gréement de tête.
Régler approximativement la quête du mât (avec précision si
l'on a des points de repère).
Raidir au maximum l'étai, sans aller toutefois jusqu'à déformer
la coque.
Tendre sans excès les galhaubans de tête de façon à placer le
mât perpendiculaire à la flottaison dans le sens transversal.
Assurer tous les ridoirs du gréement de tête (étai, galhaubans,
pataras). On n'y touchera plus ensuite.
Régler approximativement les haubans inférie.urs, pour que le
mât ne soit tout de même pas trop tordu.

En mer, régler le mât.
Pour effectuer un réglage correct, il faut pouvoir naviguer tout dessus, avec bon vent et peu de mer. Temps idéal: vent de force 3 à 4, mer plate.
L'opération de réglage consiste à ramener les capelages intermédiaires sur la droite idéale joignant le pied à la tête du mât.
On navigue donc au près.
Un équipier se place au pied du mât, vise la gorge et annonce quels sont les haubans à rider et à dérider (à raidir ou à mollir au moyen de ridoirs).
Prenons comme exemple le réglage d'un mât comportant un étage de barres de flèche et un bas-étai. .
Le bateau navigue bâbord amures. Si le mât présente une courbe marquée vers tribord avant, dérider le bas-étai et rider le bas-hauban bâbord. Il faut en général dérider et rider plusieurs fois chaque hauban avant de trouver le point juste. Attention: quand on ride, il faut s'assurer que le gréement sous le vent reste mou.
Cette première opération terminée, on vire de bord et on fait la même chose tribord amures. Si l'on parvient à dresser le mât sous cette amure en réglant uniquement le bas-hauban, le réglage est terminé. Mais si l'on doit en même temps modifier le réglage du bas-étai, il faut ensuite recommencer bâbord amures, et ainsi de suite jusqu'à trouver un compromis satisfaisant.
La méthode est la même pour un mât comportant deux étages de barres de flèche et un étai de trinquette. Le réglage est plus long, mais pas plus difficile.
En principe, avec un mât ainsi réglé le bateau peut bien marcher. Mais si la quête est mauvaise, ce n'est que maintenant qu'on peut s'en apercevoir. Dans ce cas, il faut reprendre le réglage à zéro.
En définitive, le réglage d'un mât demande au moins une heure de travail, et plus souvent 4 ou 5 heures.

Durant toute l'opération, il faut se raccrocher à quelques règles
simples:
- ne pas toucher au gréement de tête;
- chercher à dérider plutôt qu'à rider;
- veiller à ce que le gréement sous le vent reste mou;
- s'armer de patience.
Si, le mât, bien réglé au près, n'est pas droit aux autres allures ou au repos, cela n'a pas d'importance.

Gréement dormant, réglage en route.
Sur certains bateaux, la tension de l'étai peut être modifiée en Cours de route. Ce réglage s'effectue en agissant sur le pataras (par l'intermédiaire d'un ridoir à volant, d'un ridoir hydraulique, ou d'un simple palan entre deux pataras). Le réglage initial du mât est réalisé selon le même principe que pour les gréements ordinaires : l'étai est bien raidi. Par la suite, on règle l'étai en fonction de l'allure suivie et de la force du vent: d'autant plus mou que l'on abat ou que le vent mollit.
A chaque fois que l'on change d'allure, ou que la force du vent change, il importe de vérifier que le mât reste droit. Pour qu'il ne soit pas trop tordu aux allures du largue, il peut être nécessaire de disposer des petits palans permettant de raidir le bas-étai ou les deux bas-haubans avant.

1!Il est malcommode de faire le réglage si tous les ridoirs ne sont pas à l'endroit. Un ridoir est à l'endroit lorsque la tige du pas à droite est en bas. Quand on tourne la cage du ridoir dans le sens des aiguilles d'une montre le ridoir se raccourcir: on ride.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://membres.multimania.fr/thalassa/
 
reglage du mat
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» reglage CO
» reglage pression turbo
» Reglage des phares
» Carbu , reglage et boiseau qui claque
» reglage ralenti 250yz

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
thalassa :: thalassa :: technique :: navigation-
Sauter vers: